L’énurésie nocturne

Source : wikipédia

 

L’énurésie nocturne est une affection caractérisée par la survenue pendant le sommeil de mictions involontaires et inconscientes chez l’enfant de plus de cinq ans ou l’adulte. C’est ce que désigne familièrement l’expression « faire pipi au lit ». L’énurésie est due à un sommeil trop profond, à un manque de maturité du réflexe de miction ou à un trouble psycho-affectif. Dans de rares cas, l’énurésie nocturne est le signe d’une malformation de l’appareil urinaire.

L’énurésie nocturne est dite primaire si l’enfant a toujours mouillé son lit et secondaire si une période de propreté de 6 mois a été observée. Dans ce cas, la cause est souvent un trouble psycho-affectif.

10 à 20 % des enfants en souffrent à 5 ans, 3 à 4 % des enfants en souffrent à 10 ans, 1 à 2 % des enfants en souffrent à 15 ans. On estime qu’une personne adulte sur 500 en reste affectée à vie. Les garçons en souffrent deux à trois fois plus souvent que les filles.

 


Règles hygiéno-diététiques et abord comportemental


Il s’agit du traitement de première ligne dans l’énurésie isolée ; il est efficace dans 30 % des cas  Différentes mesures hygiéno-diététiques sont préconisées : il est ainsi conseillé de favoriser la miction avant le coucher, d’éviter les boissons dans les deux heures qui précèdent celui-ci. Il est préconisé d’adopter une attitude visant à dédramatiser la situation et à responsabiliser l’enfant (explication de la physiologie de la miction, tenue d’un calendrier de propreté, participation de l’enfant au nettoyage, abolition des couches protectrices). En revanche, les brimades, moqueries et réprimandes sont à éviter de même que la pratique de levers nocturnes systématiques, qui désorganisent le sommeil de l’enfant.


Systèmes d'alarme


Il existe différents systèmes d’alarme commercialisés qui amènent à un réveil de l’enfant dès le tout début de la miction nocturne. Ils fonctionnent sur le principe de la conductivité électrique de l’urine qui agit comme un interrupteur et enclenche une sonnerie. Ces systèmes ont fait la preuve de leur utilité dans le traitement de l’énurésie primaire monosymptomatique.


Traitements médicamenteux


Le traitement médicamenteux ne doit pas être prescrit en première intention et sera discuté en cas d’échec des mesures générales et lorsque l’énurésie devient mal tolérée par l’enfant ou l’adolescent.


Un site à consulter

 

Encoprésie


L'encoprésie consiste en des émissions fécales répétées dans des endroits inappropriés.  Le plus souvent involontaires, elles peuvent cependant être délibérées.  Ce comportement doit survenir au moins une fois par mois pendant trois mois et l'enfant doit être âgé d'au moins 4 ans. L'incontinence fécale ne doit pas être exclusivement liée aux effets physiologiques d'une substance ni à une affection médicale, si ce n'est par un mécanisme entraînant une constipation.

L'enfant atteint d'encoprésie se sent souvent honteux et peut vouloir éviter les situations embarrassantes.  Lorsque l'incontinence est clairement délibérée, les caractéristiques du trouble oppositionnel avec provocation ou celles du trouble des conduites peuvent être présentes.

Après avoir éliminé les causes physiologiques, il est recommandé de s'attacher à comprendre en se questionnant sur la situation de l'enfant, en évaluant  son mode de vie pour établir un volet éducatif.